Jean Marot Cabinet d'avocats à Huy - Droit de la responsabilité et des assurances, roulage et dommage corporel

JM-A Avocats spécialisés

Vitesse corrigée

Différence entre la vitesse mesurée et la vitesse retenue

Différence entre la vitesse mesurée et la vitesse retenue

Dernière mise à jour : 19/09/2017

Les radars placés aux abords de nos routes ne mesurent pas toujours la vitesse avec une extrême précision.

En effet, beaucoup de facteurs entrent en jeu. C’est la raison pour laquelle toute une série de mesures encadre leur utilisation (conditions décrites dans l’A.R. du 12 octobre 2010).

Parmi ces mesures :

  • Les appareils doivent être soumis à une batterie de tests pour être homologués (tâche auparavant dévolue au service métrologie du SPF Economie, mais la compétence a été partiellement régionalisée). Le certificat d’homologation comprend d’ailleurs parfois des restrictions (utilisation dans les tunnels, sous les ponts, etc).
  • Les appareils doivent être contrôlés périodiquement (tous les 2 ans) et la vignette collée sur l’appareil
  • Les agents verbalisants doivent avoir suivi une formation à l’utilisation de l’appareil
  • Les appareils doivent être munis de leur carnet de métrologie, du mode d’emploi et des directives d’entretien

Les radars mobiles doivent en outre être placés avec précision, car certains modèles peuvent présenter une différence allant jusqu’à 20% (en plus ou en moins) si l’angle formé par le faisceau et la chaussée n’est pas correct. C’est notamment le cas du radar Mesta qui est encore utilisé aujourd’hui.

Par ailleurs, les compteurs de vitesse des voitures ne sont pas toujours étalonnés parfaitement. Il n’est pas rare de constater une différence de 5% entre la vitesse réelle et la vitesse affichée au compteur de sa voiture. Le type de pneus et leur usure peut aussi avoir une légère influence.

Pour toutes ces raisons, le Collège des procureurs généraux recommande dans sa circulaire n°COL9/2004 du 22 avril 2004 de diminuer la vitesse mesurée :

  • De 6 km/h jusqu’à 100 km/h
  • De 6% à partir de 100 km/h

C’est donc cette vitesse retenue (ou corrigée) qui est utilisée pour les suites administratives ou pénales à l’infraction.

Il ne s’agissait que d’une recommandation, toutefois largement suivie, mais la Cour de Cassation a récemment rendu un arrêt cassant un jugement dans lequel le juge avait tenu compte de la vitesse mesurée, et non de la vitesse corrigée.

Les radars devenant de plus en plus précis, il n’est toutefois pas exclu qu’à l’avenir cette marge d’erreur soit revue à la baisse.

Si vous avez été flashé(e), notre calculateur d'amende pour excès de vitesse se charge de ce calcul pour vous!

 

Partager sur les réseaux sociaux:

Calculateurs d'amende


Partage

Partagez cette page sur les réseaux sociaux !

Infractions liées à l'imprégnation alcoolique

Plus d'informations sur les tarifs des amendes et les suites pénales pour les infractions liées à la conduite sous influence en Belgique :

Retrouvez les actualités et les ressources consacrés au droit de la circulation sur notre page Roulage/Circulation

JM-a sur Twitter

 
Lauréat 2016 du Prix de l'innovation du Barreau de Liège

Actualités

25 cyclo-radars vont être installés sur le réseau RAVEL

La région wallonne s'associe avec Securoad pour sécuriser le réseau RAVEL. 15 radars vont être installés avant la fin 2018.  Lire


Nouvelles dispositions en matière de circulation routière

Allongement du délai de prescription, généralisation du système d'éthylotest anti-démarrage, alourdissement des peines,... Petit tour d'horizon des principaux changements introduits avec la loi du 6 mars 2018 relative à l'amélioration de la sécurité routière.  Lire


Infractions routières: Vous n'échapperez plus à vos amendes!

Ce jeudi 1er mars, plusieurs changements prévus dans la loi-programme du 25 décembre 2016 vont entrer en vigueur. Avec des conséquences importantes en matière d’infractions routières.  Lire

Coordonnées

Horaires
  • Lundi - jeudi : 08:00 - 12:30 et 13:00 - 17:00
  • Vendredi : 08:00 - 12:00

Sur les réseaux sociaux